DIALOGUE À TGV

Publié le par LE PETIT GOUBLIN

Dialogue à Très Grande Vitesse



Deux hommes se rencontrent dans le T.G.V entre Paris & Marseille. Ça va très vite !
L'un est homosexuel. L'autre pas.
Une conversation s'engage à la vue d'un article de journal laissé négligemment sur la banquette par une charmante jeune femme...


La jeune femme est partie aux toilettes.
Jacques Hétéro : Voilà, on met encore en avant cette Gay Pride... Les homosexuels devraient être plus discrets !
Marc Homo : Pourquoi monsieur, vous êtes homophobe ?
Jacques : Pas du tout ! J'admets l'existence des homosexuels et leur différence mais je supporte moins bien leur prosélytisme et leur médiatisation à outrance. C'est indécent !
Marc : Vous savez, les homo ont été tellement brimés et humiliés qu'ils ont très envie d'être fiers et reconnus comme des êtres humains à part entière.
Jacques : Je n'ignore pas les quolibets dont ils ont été victimes et je réprouve avec la plus grande sévérité les agressions sauvages dont certains - comme Sébastien Nouchet - ont été l'objet, mais trop d'étalage de leur homo attitude leur nuit plus qu'une discrétion de bon aloi.
Marc : Vous savez, l'homosexualité existe dans toutes les sociétés et ce depuis des millénaires. C'est bien naturel que nous soyons reconnus...
Jacques : D'accord avec vous. Reconnus, acceptés et surtout non agressés. Il y a 3 % d'homosexuels dans la population. Leur proportion d'INH3 est deux fois moindre que chez les autres et une petite anomalie se manifeste sur le bras long de leur chromosome X. En outre, les lesbiennes ont, elles aussi, l'index plus court que l'annulaire.
Marc : D'où tenez-vous tout cela ?
Jacques : Je suis médecin sexologue et mon fils aîné est homosexuel.
Marc : Nous sommes des anormaux alors ?
Jacques : N'exagérons rien !
La jeune femme ...

L'image « http://idata.over-blog.com/0/00/65/29/insidetgv.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.


"Il est des mystères que l'on peut à peine imaginer, et que l'on ne résoudra qu'en partie."    
Bram Stoker  (Dracula)

                   Tubular Bells

... La jeune femme revint s'asseoir. Une démarche de top model !


Elle s'assit à côté de Marc avec une élégance consommée et reprit son journal négligemment. Elle ne le lisait pas…

Les deux hommes s'étaient tus à son retour, par politesse.
Le TGV filait à 340 km/h et le voyage ne tarderait pas à s'achever.
La belle inconnue avait posé ses mains sur ses genoux et elle regardait un peu à la dérobée dans le wagon. Elle était très belle. Un teint mat, des traits réguliers et très fins, un rien de type asiatique avec ses beaux yeux noirs imperceptiblement bridés. Jacques observa ses mains, longues et fines. Ses index étaient plus courts que les annulaires et les auriculaires semblaient raides & comme figés.
Marc dit : "Notre voyage touche à sa fin. je vais pouvoir m'entraîner un peu pour le ballet de demain. J'espère que Piétragalla n'est pas enragée ce soir…
- Ah, vous êtes danseur ? lui dit Jacques avec intérêt.
- Oui, depuis un an j'ai migré vers le ballet de Marseille, mais je regrette un peu Paris."
La voyageuse restait immobile et se tenait soigneusement à l'écart de la conversation. Elle semblait préoccupée.
Soudain un homme grand, blond, aux yeux bleus se leva au fond de la voiture. (A cute guy indeed !) La voisine de Marc était affolée…
Le voyageur sortit un automatique comme par magie et tira deux fois en pleine poitrine.
La jeune femme s'effondra et, en moins d'une demi seconde, une aura orangée & bleutée apparut sur la moquette, puis plus rien… La fille avait disparu.

David Vincent venait d'effacer encore un de ces envahisseurs.

L'image « http://idata.over-blog.com/0/00/65/29/david-vincent.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

(21/09/2004 )


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article