ÊTES-VOUS DIGNE DE L'ART OU TÊTE DE LARD ?

Publié le par LE PETIT GOUBLIN



Test 1 :

Étais-tu capable à 14 ans, de produire un tableau  d'aussi bonne facture ? (Envoie une preuve dans ton comment taire !)


L'image « http://idata.over-blog.com/0/00/65/29/marine7.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Test 2 :

Peux-tu chanter un air de cette difficulté (pour femme ou homme) sans tomber dans l'escalier ? (Preuve par mp3 !)

                                                                                                                                                                                    

  De qui est-ce au fait & quel est le titre de ce passage ?


Test 3 :

Peux-tu écrire un poème de cette qualité sans casser ta plume sur ton bureau ?

Au passage le temps
goutte à goutte sans escale sans bruit
il me frôle la joue les soirs d’incubaison
au passage le temps
ses mots en éventail sur le pourtour des yeux
la peau qui transparence à débusquer le je
parmi tant d'autres

être un grand arbre blanc
sur la route immobile épluchée par le vent
attendre jusqu’à mille

Au passage le temps
de plus en plus souvent un poids neuf inconnu qui énigme les gestes
furtif
entre deux huis
les choses d'autrefois
elles paraissaient immenses
les souvenirs s’estompent il reste quelques taches
l’imprononcé de l’être

Elle rêve un chemin qui s’ouvrirait tout seul
pas ces chemins bourbeux où elle s’est blessée dans des sortes de nuits

Une improvisation qui monte et qui descende
taillée crue dans le vert
pour regarder tout droit comme on s’endort
ou se perdre à plaisir
des portes tout du long trois dièses à la clef pour s'envoler au vent

pas trop de soleil pas trop d’ombre
mais la brise
sur le visage nu
des voix qui parlent sans urgence
au lointain
le jour
puis...




Danses-tu comme le faisait le roi Soleil ? As-tu d'autres talents dans le domaine des arts ? As-tu répondu positivement aux trois tests préalables ? Hein ? Oui !

Si oui, cela t'autorise un peu à discuter d'ART en général, d'art classique, d'art moderne, d'art brut, d'art conceptuel... Sinon, tais-toi ou fais-toi couper la langue !

Celle qui a été démolie sur le blog d'un certain Philippe (blog trotter) et qui s'est vue affublée, en plus du qualificatif de "buse en matière d'art" et d'autres invectives ou lazzis du même tonneau sait le faire, elle. En effet cantatrice, pianiste, professeur de chant et de piano, elle écrit aussi des poèmes et des contes avec bonheur et sait faire encore mille autres choses utiles à ses concitoyen(ne)s.
Alors, les boeufs, ce n'est pas derrière la charrue qu'il faut se mettre mais... devant. Et tirez dur car il y a du travail pour défricher toute cette ignorance profonde de ce qu'est l'Art en réalité : un travail sans relâche sur une base minimale de talents que l'on cultive en permanence...
Les boeufs, après les avoir châtrés, on les aiguillonne ! Hue dia !

LPG



Publié dans Traductions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
(Mon commentaire est réduit de moitié ! Ça vaut peut-être mieux ?)
Répondre
V
Bravo !Cela me rappelle le poème d'Henri Michaux :
Répondre
R
Tiens, mon prince de Brocéliande, je t'envoie un lien où on prend position.Bisous très fort, mail suit demain.http://kalima.hautetfort.com/archive/2006/04/10/l-orient-et-la-beaute.html#c914275
Répondre
R
La diférence, Sardine, c'est que c'est Lydia qui a commencé, je ne l'avais pas nommée sur mon bl:og afin justement d'éviter totu dérapage vers elle dans un domaine qui suscite des réactions passionnéesEt les potesses mal éduquées  de blog trotter qui ont continué, D'ailleurs je constate qu'un certain nombre de vos commentaires ont été supprimés sur le dit blog.Ils n'étaient pas à votre honneur ni aux unes ni aux autres.En outre, je me suis faite traiter de mule tapant sur soulages, menacer d'une rouste etc.je vous prierai de vous mêler de ce qui vous regarde à l'avenir.Je n'étale pas ma maladie pour demander le respect, vous n'avez rien compris, il se trouve que ma maladie est très réactive aux agressions, même virtuelles, et j'ai été victime ainsi que Jean Pierre d'agressions virtuelles, il se trouve qu'en dix minutes je me suis trouvée importente des mains et mes jambres paralysées et mon mari médecin effaré devant m'administrer du solumédrol à forte doses , je vous ai rappelé très clairement aux uns et aux autres qu'un minimum d'éthique devrait conduire à ne pas menacer les gens, camouflé derrière un écran , de leur fiche une rouste au seul fait qu'ils ont remis en question Soulages,  on ne sait pas quelles peuvent être les conséquences dans le réel d'une telle violence.Bien à vous
Répondre
L
Viviane. Sois apaisée !Ces gens-là ne répondront pas à mes questions car ils n'ont RIEN à dire de constructif. Leur seul désir est de casser, détruire, démolir. Il n'y a rien à espérer venant d'eux. Si Soulages est leur idéal, qu'ils le gardent !  J'ai déjà compris que notre société était entrée en déliquescence car les civilisations ne sont pas éternelles et ce sont toutes ces licences - et les licences artistique parmi les premières -  qui les condamnent irrémédiablement à la décadence, comme l'avait annoncé Paul Valéry.Je te réponds sur le fond en privé...
L
La phrase que vous incriminez est la suivante :<br /> "Viviane, étant une buse totale en matière d'Art, je ne rentrerai pas dans ce débat, même si mes goûts personnels se situent plus près de Vermeer que de Soulages."<br /> remarquez la virgule après le nom de Viviane.<br /> "étant une buse totale en matière d'Art, JE  ne rentrerai pas... "<br /> il me semble que le sujet de ma phrase est "je" pas "elle".<br /> Je n'ai jamais traité qui que se soit de buse, à part moi-même, ce que je reconnais parfaitement être en matière d'art.<br /> Pour mes réactions violentes vis-à-vis de l'étalage par Viviane de sa maladie, elles viennent de ma trop grande connaissances des douleurs propres à une maladie dégénérative.<br /> Et non, je n'étalerai pas ma vie privée pour vous convaincre que j'ai la légitimité de na pas supporter que l'on se serve d'une maladie ou d'un handicap pour exiger le respect.<br /> Vous avez accusé Lydia d'avoir employé un procédé odieux en mettant le blog de Viviane en lien.<br /> Et vous faites, tous deux, exactement la même chose avec l'adresse de BlogTrotter...<br />  <br />  <br />  
Répondre
L
Ayant pu déjà apprécier tes approximations de langage et sur la forme, et sur le fond, je ne croyais pas que la position d'une virgule avait tant d'importance pour toi...Ceci dit, sur la tonalité générale, lorsque tu as affirmé que tu n'entrerais pas dans ce débat alors que tes interventions étaient des coups de boutoir répétés contre les deux iconoclastes qui avaient osé contredire le petit caporal Philippe Trotter, je n'ai pas rêvé, tu étais bien une harpie en quête de chair fraîche pour passer à l'hallali ? Rassure-toi, j'ai copié/collé les interventions des unes et des uns... Je connais ce genre de pratiques depuis plus de 12 ans que je fais des treks sur le Net et sur certains forums...S'agissant de tes"réactions violentes" vis à vis de Viviane, n'essaie pas de les minimiser, tu n'as eu QUE cela... Vis à vis de moi, je m'en moque totalement : ça ne m'atteint pas. Tu peux donc dire ce que tu veux...Néanmoins, puisque tu es venue voir cet article, peux-tu répondre aux quelques questions qu'il comporte ? NON ! Alors, tu es disqualifiée. Tu n'aurais jamais dû entrer dans cette débauche de haine basée juste sur la défense de Soulages que tu n'apprécies même pas.Lydia ? Je n'ai rien contre elle. Je suis même plutôt en situation de... dialogue avec celle-ci alors qu'avec les autres membres du blog de Trotter c'est mission im-pos-si-ble !Bon vent Sardine ! Tu sais, à mon âge, j'en ai déjà croisé des poissons. Même masqués, je les reconnais à leur allure fusiforme et à leurs ondulations. Les ondulations de leur pensée...