PYGMALION & GALATHÉE

Publié le par LE PETIT GOUBLIN


Le sculpteur misogyne au ciseau affûté

A mis tout son talent et son habileté
Au service de l'art, témoin de la beauté
Mais le marbre est très dur c'est la fatalité.

Pygmalion y consacre et le jour et la nuit
Et son oeuvre devient un vrai bijou qui luit
Le visage est si doux qu'on croit qu'il va sourire
Et bientôt le regard de son auteur chavire.

Mais soudain il l'étreint: sa paupière s'abaisse
Le marbre devient chair; une douce chaleur
Envahit le sculpteur et soutient son ardeur.

Galathée le regarde et craint qu'il la délaisse
Mais l'auteur de ses jours est éperdu d'amour
Il la prend par la main pour aller faire un tour.

            L'image « http://idata.over-blog.com/0/00/65/29/pygmal.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.  
 

Publié dans Traductions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Qu'il est beau ce poème, si bien ciselé, je le relis sans me lasser...<br /> Si tu voulais (sourire)<br /> mais je suis patiente, j'ai attendu 2000 ans, je sais que tu écriras d'autres poèmes.
Répondre
L
Merci ma petite fée d'être repassée par là. Je ne suis pas comme toi. Je lui trouve plein de défauts. La métrique et le rythme ne sont pas trop en cause mais c'est le contenu lexical qui est bien pauvre au regard de la situation relatée, celle de la magie de la création... de la vie.Mais bon, j'assume ! Je ne suis qu'un petit goublin qui écrit parfois, rarement. Malgré tout,  je te l'ai promis, tu auras un poème pour Noël...
V
Bravo ! Je suis heureuse que tu m'aies donné la chance de connaître ce poème qui chante la victoire de la vie sur la froideur matérielle... un peu comme dans les "visiteurs du soir", quand le coeur de la statue se met à battre...
Répondre
L
   <br /> C'est un peu comme un acte divin. Pygmalion a imité Dieu et en soufflant sur son oeuvre, il lui a insufflé la vie & l'amour...Quand les statues s'animeront toutes, le jour du jugement dernier, peut-on être sûrs que Dieu reconnaîtra les siens ?Merci de ton détour Martine.